Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Anciens étudiants > Dragon                                                                              Vie pratique > Etudiants
 

Situation actuelle et parcours

 

 

 

 

 

I am a marine quantitative ecologist, mainly working on the modelling of links between predators behaviour and their surrounding environment.

 

 

 

 

Currently working at CLS (Toulouse, France), I am a post-doc/consultant in the team « Marine Ecosystems Modelling and Monitoring by Satellite » (Space Oceanography Division) and work on the spatial modelling of population dynamics for marine resources conservation (albacore tuna, jack mackerel, loggerhead turtle, swordfish etc.).

 

Before arriving in Toulouse in 2013, I worked at U. Catolica (Concepcion, Chile), Griffith University (Brisbane, Australia), CEBC-CNRS (Chizé, France), MAP5 (Paris, France) and LOCEAN (Paris, France).

 

My research focuses on three main topics:

  • the statistiscal modelling of behaviour along tracks of mesopelagic organisms,
  • the oceanographic characterisation of organisms’ favourable areas of use,
  • the impacts of anthropogenic and natural variabilities on marine population dynamics and distributions.

 

For any enquiry, adragon ( at ) cls ( dot ) fr

 

You can also visit my personal webpage at https://annececiledragon.wordpress.com/

 

 

J'ai obtenu un Post-doc auprès de Jean-Benoit Charrassin & Marie-Noelle Houssais, CNES à compter du 01/11/2011 LOCEAN - IPSL, Université Pierre et Marie Curie

 

J’ai soutenu mon doctorat le 16 septembre 2011 et ai ensuite rejoint l’équipe SURF au LOCEAN pour un post-doctorat de un an. Mon projet porte sur l’étude d'une polynie Antarctique à l'aide de données satellitaires. Des informations complémentaires sont disponibles sur ma fiche personnelle.

 

2011-2012          

Post-doctorat au Laboratoire d'Océanographie et du Climat, Paris, France

Fonctionnement d'une polynie Antarctique par radiométrie hyper-fréquence

2008-2011

Doctorat en écologie, Université Pierre & Marie Curie (UPMC)
ANR VMC Ipsos-Seal

Modélisation des stratégies d’approvisionnement des éléphants de mer austraux : influence de la variabilité de la production primaire et des conditions océanographiques physiques.

Sous la direction de C. Guinet (Centre d’Etudes Biologiques de Chizé) et A. Bar-Hen (Mathématiques Appliquées à Paris 5)

2008

Ingénieur AgroParisTech & M2 d'ecologie (UPMC)

Stage au Centre d’Etudes Biologiques de Chizé :

Influence des structures océanographiques méso-échelle sur le comportement alimentaire des éléphants de mer austraux.

Sous la direction de C. Guinet (Centre d’Etudes Biologiques de Chizé) et Y.H. Park (Muséum National d'Histoire Naturelle)

 

Situation au CEBC

 

THESE

Période : 2008-2011

Responsable : Christophe Guinet (CEBC) & Avner Bar-Hen (MAP5)

Spécialités : Ecologie des prédateurs marins, modélisation, océanographie, comportement, variabilité spatio-temporelle

Université d’inscription : Université Pierre et Marie Curie (Paris 6)

Titre du sujet : Modélisation des stratégies d’approvisionnement des éléphants de mer austraux : influence de la variabilité de la production primaire et des conditions océanographiques physiques (PDF)

 

Résumé du sujet :

Dans l’environnement marin les ressources en proies sont distribuées de façon hétérogène et la structuration de ces champs de proies dans l’espace et le temps dépend de processus biologiques et physiques contrôlant leur abondance et agrégation. A méso-échelle, la production primaire peut être stimulée et structurée par de nombreux facteurs : présence de fronts, de gradients bathymétriques (phénomène d'upwelling), de glace de mer ou encore présence de tourbillons temporaires (« eddies ») (Hunt et al. 1999; Becker & Beissinger 2003). L’hétérogénéité spatiale, c’est-à-dire l’agrégation des ressources dans certaine zones (patchs), où la densité locale en proies est supérieure à celle de l’environnement, devrait guider l’effort de recherche des prédateurs marins supérieurs vers les « patchs » les plus profitables. En effet la sélection naturelle favorise les organismes adoptant des stratégies leur permettant de maximiser leur fitness, c’est-à-dire leur survie et leur reproduction. Tout animal a intérêt à maximiser l’acquisition de ses ressources compte tenu des contraintes énergétiques et temporelles auxquelles il est soumis (Mac Arthur et Pianka, 1966). En réponse aux augmentations d’abondance locale de proies, un prédateur va par exemple diminuer sa vitesse et augmenter la sinuosité de son déplacement (Area Restricted Search, Kareiva & Odell 1987) et le temps de résidence sur une zone d’alimentation sera d’autant plus important que la qualité (quantité et/ou qualité nutritionnelle) de la zone est forte (Charnov 1976). Cet ajustement spatio-temporel de l’effort de recherche alimentaire de prédateurs marins, notamment plongeurs, est un outil particulièrement pertinent pour étudier les variations de distribution en proies. Ces prédateurs deviennent alors de véritables bio-indicateurs de la distribution de leur ressource en proies.

 

L’éléphant de mer est un prédateur supérieur de l’océan Austral capable d’entreprendre d’importantes migrations pour rechercher ses proies. Des études antérieures sur des animaux de la colonie des Kerguelen ont permis la mise en évidence de deux zones principales de migration : la zone interfrontale et la zone antarctique (Bailleul et al. 2007). Ces choix reposent sur une plus forte productivité biologique dans ces régions en relation avec des variations de conditions océanographiques (Weimerskirch et al. 2001 ; Cotté et al. 2007). Il est donc nécessaire d’évaluer si la proportion d’individus, males et femelles, utilisant ces deux zones varie d’une année à l’autre et si ces variations peuvent être reliées à des conditions océanographiques et en particulier à des variations de la concentration en chlorophylle A, indicateur de la quantité de phytoplancton. L’influence de ces variations à court, moyen, et long termes sur la distribution et l’abondance des différents niveaux trophiques de la chaine alimentaire de l’océan Austral, de la production primaire, le phytoplancton, aux prédateurs supérieurs, est une voie de recherche prioritaire en écologie marine. A moyen terme, ces variations liées à des anomalies climatiques (ENSO par exemple) constituent une expérience naturelle permettant d’évaluer comment les variations de différentes variables (étendue de la banquise dans la zone antarctique, importance des tourbillons dans la zone interfrontale…) affectent les niveaux de production primaire de ces deux zones de l’océan Austral et donc indirectement les variations des performances de pêche des éléphants de mer qui s’y rendent.

 

L’objectif de ce projet de recherche est double : d’une part nous souhaitons évaluer la dynamique saisonnière de la production primaire et l’impact des variations inter-annuelles du système océan-climat sur ce premier niveau de productivité biologique dans les deux zones d’étude du début du printemps à la fin de l’automne austral, d’autre part nous comptons aussi étudier les variations des stratégies d’approvisionnement des éléphants de mer austraux, via leur performances de pêche, en relation avec les conditions océanographiques et biologiques des régions de l’océan Austral visitées par cette espèce.

 

La réponse au premier objectif s’effectuera par une analyse de cartes d’anomalies mensuelles en chlorophylle A dans la zone d’étude, ceci afin de caractériser la variabilité du système lors des années passées. Les données satellitaires enregistrées depuis 1994 seront utilisées pour la réalisation de ces cartes qui seront ensuite croisées avec les trajets réalisés par les animaux équipés de balises Argos depuis 2004.

 

Par ailleurs, sachant que les comportements alimentaires sont directement en relation avec les paramètres de déplacement des prédateurs, les marches aléatoires corrélées, systèmes de déplacements aléatoires avec directions de mouvement successives corrélées, ont été fréquemment utilisés pour modéliser les déplacements d’animaux présentant une persistance directionnelle dans leurs trajets (Codling 2003). En s’intéressant à certains paramètres de ces déplacements (angles de virage, longueur de pas …), plusieurs méthodes statistiques, regroupées sous le nom de state-space modèles, permettent de décomposer les trajets de prédateurs en une succession de segments homogènes d’un point de vue statistique (Moralès et al. 2004, Jonsen et al. 2007). Typiquement un segment du trajet présentant une forte sinuosité locale (grands angles de virage, faibles longueurs de pas) sera classifié comme correspondant à un comportement de «recherche active» en opposition à un comportement de «transit» (Turchin 1998). Il est ainsi possible d’estimer le comportement individuel d’approvisionnement et la variabilité des tactiques de recherche alimentaire adoptés par les individus le long de leur trajet. Le travail de master 2 - Recherche réalisé en 2008 portait sur la construction d’un tel modèle et sera finalisé en début de thèse. Le développement de modèles du comportement alimentaire des prédateurs supérieurs s’effectuera ensuite par l’intégration de variables explicatives comportementales (profondeur maximale de plongée, temps passé au fond …) et océanographiques, tels que la température, les anomalies de hauteur d’eau et la concentration en chlorophylle, qui caractérisent le milieu océanique. L’objectif est d’arriver à mettre en relation les transitions de comportement des éléphants de mer avec des variables environnementales pertinentes.

 

Ceci sera réalisé en utilisant des données déjà existantes de trajets en mer, comportement de plongée, et des profils de température et salinité collectés par les 46 éléphants de mer équipés entre 2004 et 2007 ainsi que les nouvelles données collectées à partir de 2007 par des éléphants de mer équipés d’une nouvelle génération de balises munies d’un capteur de fluorescence et en les combinant avec de l’imagerie satellitaire (couleur de l’océan, étendue et concentration de la glace de mer …).

 

A l’issue de ce travail, la gamme de variabilités spatio-temporelles de la production primaire dans l’océan Austral et l’impact de celle-ci sur les stratégies individuelles des éléphants de mer austraux, leur proportion dans la population et les succès d’approvisionnement associés à ces différentes stratégies auront été établis. A l’échelle d’un trajet, la qualité de l’approvisionnement des individus, et leur comportement de plongée, devrait être expliqués à l’aide des variations locales des conditions océanographiques.

 

25 éléphants de mer seront équipés en 2008 et 2009 de balises Argos CTD-Fluorimètres (10) ;  balises Argos CTD (15). Les données océanographiques (différences de hauteur d’eau reflétant les activités tourbillonnaires, températures, salinités, concentration en glace de mer, couleur de l’eau dont est déduite la concentration en chlorophylle) pourront être acquises par satellite ou par des mesures obtenues directement par les prédateurs. Le travail de terrains se déroulera dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (Kerguelen) dans le cadre du programme 109 qui est soutenu logistiquement et financièrement par l’Institut Polaire Paul-Emile Victor (IPEV).

 

Ce travail de doctorat se déroule dans le cadre du Programme ANR IPSOS-SEAL et du programme « Eléphants de mer Océanographes » soutenu par le CNES. Un autre travail de doctorat, sur la période 2008-2011, sera réalisé au niveau populationnel par le biais d’une étude des isotopes stables. La complémentarité des approches de ces travaux, niveau individuel pour le sujet ici présenté et niveau populationnel, permettra l’obtention d’une vision globale à l’horizon 2011 sur les stratégies d’approvisionnement de la population d’éléphants de mer à Kerguelen.

 

DEA

Période : 2008

Responsable : Christophe Guinet (CEBC) & Young-Hyang Park (MNHN)

Université d’inscription : AgroParisTech & Université Pierre et Marie Curie

Titre du sujet : Influence des structures océanographiques méso-échelle sur le comportement alimentaire des éléphants de mer austraux (PDF)

 

 

 

 
 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé

  

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil