Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Anciens etudiants > Le Rest                                                                             Vie pratique > Etudiants
 

Situation actuelle et parcours

 

    

    

CDD, financé par l'Agence des Aires Marines Protégées, jusqu'à fin 2015. Responsable au CEBC V. Bretagnolle.

 

Je suis chargé de l'analyse des données de comptage d'oiseaux marins. L'idée est de déterminer la distribution de ces espèces et ensuite de s'en servir comme outil pour aider à la désignation d'aires marines protégées. Mon travail intervient au niveau du choix des outils statistiques nécessaires et de leur utilisation, ceci afin d'estimer au mieux la distribution de ces espèces.

 

 

2010 / 2013

Doctorat en Statistiques, Écologie, Informatique, Université de Université de Poitiers, Ecole doctorale Gay Lussac

  • Méthodes statistiques pour la modélisation des facteurs influençant la distribution et l´abondance de populations. Application aux rapaces diurnes nichant en France

Sous la direction de David PINAUD et du Dr. Vincent BRETAGNOLLE (CEBC  – CNRS UPR 1934)

2009 / 2010

 

Master 2, Statistiques appliquées pour les sciences agronomiques et agroalimentaires, Université Agro Campus Rennes

  • Méthodes pour l’analyse de données de comptage à large échelle géographique : estimation de l’abondance des rapaces en France

Sous la direction de David PINAUD et du Dr. Vincent BRETAGNOLLE (CEBC  – CNRS UPR 1934)

 

THESE

Période : 2010 à 2013

Responsable : David PINAUD et Dr Vincent BRETAGNOLLE

Spécialités : Statistiques, Écologie, Informatique

Université d’inscription : Université de Poitiers

Titre du sujet : Méthodes statistiques pour la modélisation des facteurs influençant la distribution et l´abondance de populations. Application aux rapaces diurnes nichant en France (PDF)

 

Résumé du sujet :

Face au déclin global de la biodiversité, de nombreux suivis de populations animales et végétales sont réalisés sur de grandes zones géographiques et durant une longue période afin de comprendre les facteurs déterminant la distribution, l’abondance et les tendances des populations. Ces suivis à larges échelles permettent de statuer quantitativement sur l’état des populations et de mettre en place des plans de gestion appropriés en accord avec les échelles biologiques. L’analyse statistique de ce type de données n’est cependant pas sans poser un certain nombre de problèmes. Classiquement, on utilise des modèles linéaires généralisés (GLM), formalisant les liens entre des variables supposées influentes (par exemple caractérisant l’environnement) et la variable d’intérêt (souvent la présence / absence de l’espèce ou des comptages). Il se pose alors un problème majeur qui concerne la manière de sélectionner ces variables influentes dans un contexte de données spatialisées. Cette thèse explore différentes solutions et propose une méthode facilement applicable, basée sur une validation croisée tenant compte des dépendances spatiales. La performance de la méthode est évaluée par des simulations et différents cas d’études dont des données de comptages présentant une variabilité plus forte qu’attendue (surdispersion). Un intérêt particulier est aussi porté aux méthodes de modélisation pour les données ayant un nombre de zéros plus important qu’attendu (inflation en zéro). La dernière partie de la thèse utilise ces enseignements méthodologiques pour modéliser la distribution, l’abondance et les tendances des rapaces diurnes en France.

 

Master 2

Période : 2010

Responsables : David PINAUD et Vincent BRETAGNOLLE

Université d’inscription : Université Agro Campus Rennes

Titre du sujet : Méthodes pour l’analyse de données de comptage à large échelle géographique estimation de l’abondance des rapaces en France (PDF)

      

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil

 

 

 
 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé