Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Anciens étudiants >Loiseau                                                                              Vie pratique > Etudiants
 

Situation actuelle et parcours

 

Après avoir soutenu mon doctorat le 14 décembre 2007, je viens d’obtenir un post-doctorat qui débute en janvier 2008 à San Francisco State University (Californie ; http://www.sfsu.edu/~biology/) pour un contrat d’un minimum de 1 an. Le sujet porte sur les effets des changements environnementaux anthropiques sur les maladies infectieuses chez les oiseaux en Afrique de l’Ouest.

 

2004 / 2007 :
Doctorat en Ecologie, Université Pierre et Marie Curie, Paris VI (75) grâce à l’obtention d’une bourse de la région Ile de France.
  • Suivi à grande échelle de populations de moineau domestique.

Sous la direction de G . Sorci (Laboratoire Biogéosciences – UMR CNRS 5561 ; http://www.u-bourgogne.fr/BIOGEOSCIENCE/index.php) et le co-encadrement d’ O. Chastel (Centre d’Etudes Biologiques de Chizé – UPR du CNRS 1934), de R. Julliard (MNHN, Laboratoire Conservation des Espèces, Restauration et Suivi des Populations – UMR 5173 ; http://www2.mnhn.fr/cersp/) et de R. Zoorob (Laboratoire Génétique moléculaire et intégration des fonctions cellulaires – UPR CNRS 1983 ; http://www.vjf.cnrs.fr/ial/Fr/laboratoires/1983/cnrs_upr_1983.htm).

 

2003 / 2004 :

DEA Ecologie Université Pierre et Marie Curie, Paris VI (75).

Stage : Laboratoire Biogéosciences – UMR CNRS 5561 (http://www.u-bourgogne.fr/BIOGEOSCIENCE/index.php) et Centre d’Etudes Biologiques de Chizé – UPR du CNRS 1934

  • Effets de la réponse au stress sur le comportement de quémande et le système immunitaire chez le moineau domestique.

 

Au cours de ma thèse, j’ai pu fréquenter différents laboratoires :

  1. Laboratoire Parasitologie Evolutive, UMR 7103 (http://ecologie.snv.jussieu.fr/)
  2. Centre d’Etudes Biologiques de Chizé, UMR 1934
  3. Laboratoire Génétique moléculaire et intégration des fonctions cellulaires, UPR 1983 (http://www.vjf.cnrs.fr/ial/Fr/laboratoires/1983/cnrs_upr_1983.htm)
  4. Laboratoire Conservation des Espèces, Restauration et Suivi des Populations, UMR 5173 (http://www2.mnhn.fr/cersp/)
  5. Laboratoire Biogéosciences, UMR 5561 (http://www.u-bourgogne.fr/BIOGEOSCIENCE/)

 

Situation au CEBC

 

THESE

Période : 2004-2007

Responsables : Gabriele Sorci, Olivier Chastel, Romain Julliard et Rima Zoorob

Spécialités : Eco-physiologie de la réponse au stress, Interactions hôte-parasite, Génétique des populations

Université d’inscription : Université Pierre et Marie Curie Paris VI

 

Titre du sujet :

Réponses au stress environnemental et à la pression parasitaire en populations naturelles : approches physiologique et génétique. Etudes chez le moineau domestique Passer domesticus

 

Résumé du sujet :

Les stress environnementaux, tels que la déplétion de ressources ou le climat, et l’impact des pathogènes sur les individus sont des sources de sélection naturelle importantes. Aussi, nous avons abordés la compréhension de ces pressions de sélection par différentes approches. Les effets potentiels du stress environnemental, à court et long terme, sur le comportement et la physiologie des individus ont été étudiés de manière expérimentale dans une population naturelle de moineau domestique (Passer domesticus). La corticostérone, sécrétée en réponse au stress, aurait de multiples effets sur l’organisme, condition-dépendante. Cette hormone serait un bon candidat pour expliquer le maintien des variations phénotypiques de certains traits et l’honnêteté des signaux. Par ailleurs, dans le cadre d’un suivi national de populations de moineaux domestiques, nous nous sommes focalisés sur les interactions hôte-parasite. Nous avons mis en évidence l’existence d’associations, population-spécifique, entre allèles du complexe majeur d’histocompatibilité et la résistance ou la susceptibilité aux parasites de la malaria aviaire. La sélection variant dans le temps et l’espace entraînerait ce mécanisme d’adaptation locale. Ainsi, les pressions de sélection, que sont les parasites et l’habitat, seraient sources de variations sur les paramètres démographiques tels que les survies juvénile et adulte.

 

DEA

Période : 2003-2004

Responsables : Gabriele Sorci et Olivier Chastel

Spécialités : Eco-physiologie de la réponse au stress, Interactions hôte-parasite, Génétique des populations

Université d’inscription : Université Pierre et Marie Curie Paris VI

 

Titre du sujet :

Effets de la réponse au stress sur le comportement de quémande et le système immunitaire chez le moineau domestique Passer domesticus

 

Rapport de DEA

LOISEAU C . Effets de la réponse au stress sur le comportement de quémande et le système immunitaire chez le moineau domestique Passer domesticus. 2004, DEA Ecologie, Université Pierre et Marie Currie, Paris Vi.

 

 

 

 
 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé

  

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil