Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Anciens étudiants > Pawlowski                                                                       Vie pratique > Etudiants
 

Situation actuelle et parcours

 

J’ai quitté le laboratoire en septembre 2004, et après 4 mois de chômage, j’ai intégré un bureau d’étude spécialisé en environnement, à Marseille, en tant que chargé d’étude en ornithologie. Depuis, je réalise des expertises, des inventaires pour des aménageurs, des industriels, des services de l’Etat, des collectivités territoriales…

 

2005 à auj :

Chargé d’études à ECO-MED, bureau d’étude spécialisé en environnement (http://www.ecomed.fr/).

2003/2004 :

DEA  

2001/2003 :

Volontaire Civil à l’Aide Technique (VCAT) sur Crozet.

 

 

 

Perspective(s) professionnelles

Je suis rentré à ECO-MED en tant que « chargé d’études », en 2006 je suis passé « chargé de missions », et en 2007 je suis devenu « chef de projets », toujours dans la branche de l’ornithologie. J’espère pouvoir continuer encore quelques années dans le secteur de l’expertise-conseil en environnement, métier qui répond pleinement à mes attentes personnelles et professionnelles.

 

Situation au CEBC

 

DEA

Période : 2004-2005

Responsable : H. Weimerskirch et C. A Bost

Spécialités : Ornithologie (Grand Albatros)

Université d’inscription : Université Louis Pasteur, Strasbourg

 

Titre du sujet :

Comportement de recherche alimentaire chez le Grand albatros.

 

Résumé du sujet :

Les prédateurs marins supérieurs, dont le Grand Albatros, passent la majeure partie de leur temps en mer, à chasser. L’objet de notre étude a été d’équiper des oiseaux avec des GPS miniaturisés et des sondes stomacales afin d’étudier le comportement de vol avant et après la prise d’une proie, afin de vérifier la théorie de « l’optimal foraging ». Cette théorie prédit qu’un prédateur, dans un milieu où la ressource est répartie en patchs, va modifier son déplacement après une capture afin d’augmenter la probabilité de détection d’une autre proie. En couplant une analyse de la sinuosité du vol des oiseaux équipés avec les prises de proies, nous avons mis en évidence plusieurs cas de figure dans la capture des proies, dont certains étaient conformes aux prédictions de la théorie de l’optimal foraging.

 

Publication issue de ce travail :

WEIMERSKIRCH H., PINAUD D., PAWLOWSKI F., BOST C.A. Does prey capture induce area-restricted search? A fine-scale study using GPS in a marine predator, the Wandering albatross. The American Naturalist. 2007, 170, (5), 734-743 (PDF)

 

 

 

 
 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé

  

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil