Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Conservation > Chevreuil                                                                                   Vie pratique > Etudiants
 

Chevreuil

 

 

L’animal


Nom scientifique :
     Capreolus capreolus

 

Poids : 15 à 30 kg

 

Hauteur : 55 à 80 cm pour males et 55 à 70 cm pour les femelles

 

Longueur : 1,20 m

 

Période du rut : mi-juillet à mi-août

 

Durée de gestation totale : 10 mois dont 6 de diapause embryonnaire

 

Durée de gestation réelle :

4 mois

 

Mises bas de mi-mai à mi-juin

 

Nombre de jeunes : 1 à 3

 

Longévité : 7 à 8 ans pour les males, un peu plus pour les femelles

 

Longévité maximale : 15 ans

Contacts : J.M. GAILLARD (CNRS/Université de Lyon 1) et à Chizé

P. DUNCAN (CNRS), G. VAN LAERE (ONCFS)


La France compte actuellement au moins un million et demi de chevreuils, répartis sur la quasi-totalité du territoire à l’exception des bords de mer, de la très haute montagne et des villes. L’habitat de prédilection de ces animaux est la forêt (surtout la lisière), bien qu’ils s’aventurent de plus en plus en milieu découvert. La forêt couvre 28 % de notre territoire aujourd’hui contre 15 % seulement en 1950. Les populations de chevreuils se sont considérablement développées depuis 1970 grâce aux efforts de repeuplement, l’instauration du plan de chasse, l’augmentation de la surface forestière, la moindre sévérité des hivers et la déprise rurale. Actuellement, l’augmentation continue des effectifs de chevreuil est de nature à engendrer des conflits d’intérêt de plus en plus exacerbés entre tous les acteurs dans les systèmes agricoles et  sylvicoles, incluant les chasseurs et protecteurs de la nature. Une nouvelle approche est donc nécessaire pour gérer l’abondance actuelle des populations de chevreuils.


Depuis plus de 20 ans une des études « phare » à long terme sur les vertébrés est menée sur la dynamique de population de chevreuils dans la Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage de Chizé (Anderson, Duncan & Linnell. 1998. The European Roe deer : the biology of success. Scandinavian Univ. Press ; Van Laere & Delorme 2007. Le chevreuil. Belin / Eveil Nature collection). Ces travaux sont réalisés par l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) en collaboration avec des chercheurs du CNRS (Laboratoire Biométrie et Biologie Evolutive de l’Univiversité Lyon I, et le CEBC), avec la participation de l’ONF (Office National des Forêts). La population de chevreuils est gérée par des captures aux filets, permettant le marquage et le suivi d’individus connus. Le taux de marquage important des chevreuils (> 70 %) permet des recherches approfondies sur les interactions entre la dynamique de la population par la méthode de capture-marquage-recapture, en relation avec son environnement, la forêt. Les résultats principaux montrent que les paramètres démographiques (reproduction et survie) varient fortement en fonction de l’âge et, dans une moindre mesure pour cette espèce peu dimorphique en taille, du sexe des individus. De plus certains paramètres varient plus au cours du temps que d’autres. La survie des faons varie ainsi fortement en fonction de la disponibilité des ressources, qui est déterminée à son tour par la pluie printanière et estivale, et surtout par la densité des chevreuils. La survie des faons varie aussi dans l’espace (Gaillard et al. 1998, 2000, Pettorelli et al. 2005), mais la survie des animaux adultes restent remarquablement stable. Les chevreuils sont des grands mammifères herbivores qui stockent peu de réserves corporelles et qui vivent donc en flux tendu avec la disponibilité des ressources, surtout au printemps-été quand leurs besoins énergétiques sont fortement accrus par les activités de reproduction. Aujourd’hui, avec la forêt mise en Réserve Biologique Intégrale, cette population est une des rares populations de grands herbivores en Europe, et la première en France, qui s’est stabilisée naturellement (i.e., présente une croissance annuelle nulle sans prélèvements par l’homme).


Ce travail de recherche fondamentale a permis de servir de site de référence pour créer un système efficace de suivi et de gestion de l’équilibre chevreuils/forêt, qui commence à être appliqué très largement en France. Le principe est de mesurer un faisceau d’indicateurs des changements de cet équilibre, qui renseignent sur l’abondance des animaux, leur qualité phénotypique et leur impact sur leurs ressources (Morellet et al. 2007). Ce nouveau système de gestion a été développé par le Groupe chevreuil Français. Il est en cours d’être testé pour d’autres espèces de grands herbivores.

 

 

 

 
 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé

  

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil