Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Annuaire > Gauffre
 

 

    

 

 

 

         Bertrand GAUFFRE

             Chargé de Recherches

 

 

 

Activités

Biologie des populations dans les écosystèmes perturbés

Mon projet de recherche porte sur l’étude des processus de structuration spatiale et de régulation des populations naturelles dans les agro-écosystèmes avec comme cadre théorique celui de la dynamique des métapopulations. La dispersion, à travers ses déterminants ultimes et proximaux, son évolution et ses conséquences sur la dynamique des (meta)populations, constitue le thème central de ce projet de recherche. Mon hypothèse de travail est que les patrons de dispersion sont communs aux organismes des agro-écosystèmes et pourraient ainsi constituer un « syndrome ». Je souhaite également développer des approches d’écologie évolutive afin d’inférer les conséquences évolutives de la dispersion dans ces systèmes « extrêmes » (du point de vue de la perturbation). Ces activités de recherche peuvent se regrouper en trois axes de recherches principaux.

 

Axe 1 : Structuration spatiale des populations et causes proximales de la dispersion dans les agro- écosystèmes

Description des patrons de structuration spatiale des populations naturelles inféodées aux agro-écosystèmes : influence de la structure du paysage sur la dispersion. Inférer les patrons de dispersion.

 

Une dispersion intense et à faible distance (au delà de la parcelle) est elle la signature d’un « syndrome » agro-écosystème ?

 

Influence de la dynamique du paysage : rôle de la perturbation (assolement / pratiques agricoles) sur la dynamique des métapopulations (extinction, colonisation, dispersion).

 

Axe 2 : Conséquences de la dispersion dans les agro-écosystèmes

Ecologie spatiale des relations ravageurs-ennemis naturels dans un contexte paysager explicite : conséquences de la dispersion sur le contrôle biologique.


Processus de régulation des populations cycliques : quel est le rôle de la dispersion ?

 

Axe 3 : Evolution de la dispersion dans les écosystèmes perturbés

Biais de dispersion entre les sexes et causes ultimes de la dispersion.

Histoire évolutive de la dispersion dans les agro-écosystèmes : adaptation ou filtre éco-évolutif ?

 

Systèmes et modèles d’étude

Je m’intéresse presque exclusivement aux modèles inféodés aux agro-écosystèmes et à l’échelle d’un paysage agricole intensif : la Zone Atelier "Plaine et Val de Sèvre". Mes modèles biologiques sont des espèces emblématiques de la biodiversité ordinaire et fonctionnelle de ces écosystèmes : micromammifères, insectes (carabes, criquets,…). J’évolue vers l’intégration des réseaux trophiques au sein de mes recherches (interactions proies prédateurs, régime alimentaire).

 

Etudiants

Paul DEROULERS, Ph.D 2014-2017. Analysis of the weed seeds – carabid beetles trophic network in agroecosystems (CEBC, Université de La Rochelle)

 

Cursus et carrière :

2015     Chargé de Recherches, 1ère classe

2010     Chargé de Recherches, 2ème classe

  • INRA – CEBC

2009-2010 Post doctorat : Evolution des capacités d’apprentissage et de mémorisation chez la coccinelle asiatique, Harmonia axyridis, dans un contexte de bio-invasion

  • INRA – Sophia Antipolis

2005-2009 Doctorat : "Flux géniques et dispersion chez un rongeur à démographie cyclique dans un paysage agricole intensif" (PDF)

  • CBGP - Montpellier

2004-2005 Master 2 : "Spécialisation écologique et mode de reproduction chez le puceron Sitobion avenae dans les paysages agricoles" (PDF)

  • INRA - Rennes

 

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil

 

 

 
 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé