Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Annuaire > Gross
 
Curriculum Vitae
Publications
AGRIPOP

 

    

 

 

 

          Nicolas GROSS

         Chargé de Recherches

 

 

Activités

Des traits des individus au fonctionnement de l’écosystème

Ma recherche s’intéresse à identifier les mécanismes responsables des patrons d'abondance et de diversité spécifique ou fonctionnelle chez les  plantes le long de large gradients écologiques. Ce travail s’articule autour de différentes échelles d’étude (de l’individu à l’écosystème). J’utilise les traits fonctionnels pour identifier des mécanismes agissant à l’échelle individuelle et comprendre leurs conséquences sur la dynamique des communautés végétales et le fonctionnement des écosystèmes. Dans ce cadre, je m’intéresse particulièrement à l’importance des interactions biotiques pour expliquer la réponse des écosystèmes aux changements globaux. Ces activités de recherche peuvent se regrouper en trois axes de recherches principaux.

 

Axe 1 : Trade-offs fondamentaux entre traits et réponses aux facteurs de l’environnement : liens entre traits et niche fondamentale

Quels sont les axes majeurs de diversification fonctionnelle chez les plantes (trade-offs fondamentaux) ? Quelle est l’origine de ces trade-offs ? Pourquoi changent-t-ils en fonction des échelles d’études ? Quelles sont leurs conséquences sur la réponse des plantes aux facteurs simples de l’environnement (lien entre traits et niche) ?

 

Axe 2 : Prédiction de l’intensité et de l’importance des interactions biotiques : liens entre niche fondamentale et niche réalisée

Quels sont les déterminants de la nature et de l’intensité des interactions biotiques ? Comment les traits des plantes déterminent ces interactions ? Quelles sont les conséquences de ces interactions sur la structuration des communautés (lien entre traits et niche réalisée) ? Où et quand sont elles importantes pour déterminer la réponse des écosystèmes aux changements environnementaux ?

 

Axe 3 : Déterminisme du fonctionnement des écosystèmes : rôle des traits agrégés et de la diversité

Comment les propriétés fonctionnelles des communautés affectent le fonctionnement des écosystèmes ? Quel est le rôle relatif de la diversité spécifique ou fonctionnelle ? Comment évolue les services écosystémiques en réponse aux changements environnementaux ?


Les principales fonctions étudiées sont la ressource hydrique des sols, la productivité et la résistance aux invasions biologiques.

 

Systèmes et modèles d’étude

Je m’intéresse principalement aux systèmes herbacés et aux interactions plante-plante. Mais j’évolue vers l’intégration des réseaux trophiques au sein de mes recherches (mycorhizes, herbivores…). Les milieux étudiés regroupent les prairies semi-naturelles et naturelles  le long de gradient d’altitude en France et en Nouvelle-Zélande ainsi que les milieux agricoles (Zone Atelier  ‘’Plaine et Val de Sèvre’’).

 

Administration de la recherche

Membre élu au Conseil de laboratoire depuis 2011

 

Cursus et carrière 

2010     Chargé de Recherches, 1ère classe, INRA-CEBC

2009-2010 Post doctorat : Recherche au centre Bio-protection

  • Objectif : Utilisation d’une approche fonctionnelle pour comprendre les mécanismes d’invasion et leurs conséquences sur les écosystèmes natifs
  • Lieu : Lincoln University, Christchurch, NZ

2009-2007 Post doctorat : Recherche et coordination de projet ANR DISCOVER

  • Objectif : Modélisation des liens entre diversité fonctionnelle, interactions et fonctionnement: modèle GEMINI
  • Lieu : INRA Clermont-Ferrand

2007-2003 Doctorat : "Mécanismes de structuration des prairies subalpines : apport des traits fonctionnels" (PDF)

  • Objectif : Déterminer quels facteurs biotiques (facilitation, compétition, mutualisme…) ou abiotiques (ressources édaphiques, perturbations…) expliquent la structure des prairies subalpines.
  • Place : Laboratoire d’écologie alpine (LECA) - Grenoble1

 

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil

 

 

 
 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé