Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Annuaire > Orgeret
 
Curriculum Vitae
Publications
Prédateurs marins

 

    

 

    Florian ORGERET

                Doctorant

 

 

Titre de la thèse

Apprentissage de la recherche alimentaire durant la phase juvénile : cas des prédateurs plongeurs

 

Période

2015 - 2018

 

Responsables

Charles André Bost et Christophe Guinet

 

Université d'inscription

Université La Rochelle

 

Mots clé

Manchots, Elephants de mer, Ecologie Marine et Ecology Spatiale, Suivis Argos, Analyses de Plongées

 

Résumé

Jusqu’à présent les études des populations animales ont portées principalement sur les adultes reproducteurs. Très peu d’études ont abordé la phase juvénile alors que les jeunes et les immatures peuvent représenter jusqu’à 50 % de l’effectif de la population. De plus les jeunes individus sont connus pour avoir des capacités de grande dispersion, d’émigration et donc de colonisation de nouveaux environnements. A cet égard, leurs capacités d’acquisition de nourriture est primordiale et influencera leur survie ultérieure à l’émancipation. La mortalité a donc une forte influence sur le recrutement des jeunes reproducteurs dans une population. Les juvéniles des prédateurs marins (oiseaux, pinnipèdes) présentent de grandes facultés de dispersion, une absence de retour sur la colonie les premières années et un taux de survie faible suivant l’indépendance : ces caractéristiques, en font des modèles d’études particulièrement pertinents mais difficiles à suivre.

 

Ma thèse porte sur l’étude de l’apprentissage de la recherche alimentaire de deux espèces d’oiseaux marins plongeurs d’une part (« grands plongeurs » : les manchots empereurs et royaux) et d’autre part sur une espèce de mammifère marin (l’éléphant de mer).

 

Du fait de la difficulté technique de suivi de ces espèces durant la phase juvénile, il n’existe que très peu d’études relatant leur dispersion et encore moins d’études portant sur leurs capacités de plongées (chez les manchots, uniquement deux études concernant huit individus au total).

 

Le projet « early life » s’est proposé de relever le défi en s’appuyant notamment sur le déploiement sur de nombreux individus d’une nouvelle génération de balises argos : les SPLASH10™ (WildeLife Computer) qui permettent à la fois de suivre les positions des jeunes en mer et de recevoir, en direct, des informations résumées de leurs plongées tirées d’enregistreur de pression et de température.

 

Depuis 2013, une soixantaines d’individus ont été équipés sur trois districts des Terres Australes et Antarctiques Françaises : la Terre Adélie (Antarctique), l’île de la Possession (Archipel de Crozet) et les Iles des Kerguelen.

 

Je m’intéresse dans un premier temps aux deux espèces de manchot et me pose les questions suivantes :

 

  • Les jeunes ont-ils les mêmes exigences que les adultes  vis-à-vis des masses d’eau, de la bordure de glace et/ou des fronts océaniques ?
  • Leur dispersion se fait-elle de façon aléatoire ou ciblée ?
  • Quels sont les paramètres environnementaux influençant leur dispersion et leurs plongées ?
  • Assiste-t-on à une stabilisation de leurs performances de plongée et quand atteignent-ils les mêmes capacités que celles des adultes ?
  • Les juvéniles présentent-ils des différences interindividuelles en termes de mortalité au cours des premiers mois ?
  • Est-il possible que les juvéniles et les adultes d’une même espèce et entre espèces se rencontrent au niveau des fronts et de la bordure de glace selon les saisons ?

Rapport de stage

ORGERET F. 2013. Ecologie de la baleine à bosse Megaptera novaeangliae. Etude de l’abondance et du taux de croissance de la population de baleine à bosse de Nouvelle-Calédonie. Master 2, Recherche - Ecologie, Evolution, Biométrie, Faculté des sciences de Lyon – Université Claude Bernard (PDF)

 

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil

 

 

 
 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé