Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
  Accueil > Annuaire > Poupart   
 

 

    

 

 

Timothée POUPART

            Doctorant

 

 

 

 

 

 

Preliminary title

Foraging ecology of winter-breeding seabirds in New Zealand

 

Research period

2016 - 2019

 

Supervisor

John ARNOULD and Charles-André BOST

 

Registration University

La Rochelle University / Deakin University

 

Research project

Bien que le coût énergétique de la reproduction contraigne les animaux à élever leur(s) jeune(s) pendant le pic d'abondance de la ressource alimentaire au printemps et/ou en été, certaines espèces d'oiseaux marins font exception, en se reproduisant pendant les mois d'hiver. Comment leurs besoins énergétiques élevés peuvent-ils être satisfaits pendant une période traditionnellement décrite par des conditions environnementales difficiles réduisant les ressources alimentaires ? Cette question a été peu étudiée jusqu'à présent. Cette stratégie originale de reproduction hivernale est adoptée en Nouvelle-Zélande par davantage d'espèces qu'ailleurs dans le monde, avec une concentration sur la côte ouest de l'île du Sud.

Dans ce contexte, cette thèse a eu trois objectifs. Tout d'abord, décrire le comportement de recherche alimentaire à fine échelle d'espèces d'oiseaux marins nicheuses en hiver clés du réseau trophique, sur la côte ouest de l'ile du Sud de la Nouvelle-Zélande. Ensuite, examiner les facteurs intrinsèques et extrinsèques déterminant leur comportement de recherche alimentaire. Et enfin, quantifier le recouvrement de leurs niches écologiques sur leur zones d'alimentation durant la période d'élevage du(des) jeune(s). Nous avons pu étudier la stratégie de recherche alimentaire sur une communauté d'espèces constituée de deux guildes : les oiseaux plongeurs (manchot du Fiordland Eudyptes pachyrhynchus) et les oiseaux de surface (pétrel de Westland Procellaria westlandica, albatros de Buller Thalassarche bulleri bulleri). L'approche s'est basée sur le déploiement de bio-loggers sur les oiseaux (GPS, accéléromètre, enregistreur de plongée) et l'analyse isotopique (sur le carbone et l'azote) de sang prélevé après leur voyage en mer. Les individus équipés se sont moins éloignés de leur colonie par rapport à leurs espèces congénères nichant en été, et ont utilisé majoritairement les eaux du talus continental et néritiques. Mâles et femelles ont utilisé des comportements de recherche alimentaire semblables, avec des différences spatiales concernant l'albatros de Buller. Des taux de rencontre de proies élevés ont été enregistrés chez les trois espèces, permettant un élevage du(des) jeune(s) avec un taux de succès élevé, et sans effort supérieur par rapport aux espèces nichant en été. Ces résultats suggèrent que les espèces d'oiseaux marins nichant en hiver ont une phénologie de la reproduction concordant avec des ressources alimentaire hivernales suffisantes au large de la côte ouest de l'île du Sud en Nouvelle-Zélande.

Cette communauté a montré un recoupement partiel de leur niche écologique. La ségrégation écologique est réalisée grâce à un faisceau de divergences sur le plan des déplacements horizontaux, verticaux, de la distribution temporelle de l'activité de recherche alimentaire, du régime alimentaire et de la niche isotopique. Cette ségrégation expliquant la coexistence de cette communauté avienne dans un même habitat.

Par conséquent, la stratégie de reproduction hivernale peut être favorable aux oiseaux marins prédateurs supérieurs, lorsque des processus océanographiques locaux sont favorables. Sur le plan océanographique, un mélange vertical des eaux attire et garantit la persistance d'espèces proies au cours de l'hiver. En outre, la phénologie hivernale de la reproduction contribue aussi à l'émancipation du poussin au printemps. Ainsi, elle concorde avec le pic local de productivité primaire, en accord avec les prédictions. Ces espèces, présentes en populations modestes, peuvent terminer leur cycle de reproduction hivernal avant que d'autres espèces beaucoup plus abondantes de retour de migration (comme les millions de couples de Puffin fuligineux Puffinus griseus) n'engagent à leur tour leur reproduction estivale.

 

 

 

 
 

Centre d'Etudes Biologiques de Chizé

 

Imprimer Contact Plan du site Plug-ins Accueil