Accueil Equipe Sites 
d’étude
Publications Emplois Liens Nous
contacter



Individu


Nous avons pu démontrer que chez les oiseaux marins, et en particulier chez les espèces pélagiques, très longévives, la décision par l’individu d’allouer les ressources dans la reproduction ou la survie est sous le contrôle de la condition physique. Ainsi, chez plusieurs espèces d’oiseaux marins, les individus devront  cumuler un certain capital énergétique avant de s’investir dans la reproduction (Weimerskirch 1992, Chastel et al. 1995).

Variations individuelles du succès reproducteurNous avons appris ...

Décisions de reproductionNous avons appris ...

Effort d’approvisionnement du jeune



 
Pendant la période d’élevage des jeunes, les individus reproducteurs vont alterner des séjours en mer pour pêcher et des séjours à terre pour alimenter leur progéniture

Plusieurs méthodes pour déterminer le schéma d’approvisionnement des petits sont utilisées. L’une d’elles consiste à observer en continu les petits et à noter l’absence ou la présence des parents. Nous utilisons aussi des techniques automatisées utilisant des stations
automatiques d’émetteurs VHF, ou de détection de transpondeurs (Weimerskirch et al. 2001).

Suivi du comportement parentalNous avons appris ...

Transfert des ressources au jeune



 
Le transfert des ressources se fait par régurgitation chez les oiseaux ou par production de lait chez les phoques et les otaries. Ainsi, les schémas d’approvisionnement des petits se caractérisent par l’alternance de séjours en mer des parents pendant lesquels les petits jeûnent et de séjours à terre pendant lesquels les petits
sont nourris.
Chez les oiseaux marins, les deux parents participent à l’élevage du petit alors que chez les
pinnipèdes, seule la mère intervient. Chez les otaries, le suivi quotidien de la masse du petit nous permet de
déterminer son gain de masse au cours du séjour à terre de sa mère consécutif à un voyage en mer (Georges & Guinet 2000).

Approvisionnement en nourriture du jeuneNous avons appris ...
 

Dépense énergétique



Plusieurs études sont effectuées par notre équipe pour mesurer la dépense énergétique des individus reproducteurs  au cours des voyages en mer. La dépense énergétique globale est estimée par des méthodes isotopiques (eau doublement marquée) tandis que des mesures indirectes de la dépense énergétique instantanée ont pu être obtenues chez des grands albatros au moyen d’enregistreurs de fréquence cardiaque (Weimerskirch et al. 2000). Des validations sont faites en laboratoire à l’aide de la calorimétrie respiratoire (Weimerskirch et al. 2002).

Economie d’énergie chez les albatrosNous avons appris ...
 

Condition, décision de reproduction et état hormonal


Selon les disponibilités alimentaires, les individus reproducteurs vont avoir plus ou moins de difficultés pour trouver leur nourriture en mer, ce qui peut avoir un effet sur leur état nutritionnel («condition corporelle»).

Ces changements d’état nutritionnel ont un effet sur la reproduction et dans des conditions alimentaires défavorables certains individus vont s’abstenir de se reproduire ou abandonner la reproduction en cours. 
Par ailleurs l’état nutritionnel détermine la stratégie de recherche alimentaire (acquisition des ressources) par l’intermédiaire des hormones. Nous étudions donc les relations entre état nutritionnel, état endocrinologique et reproduction et stratégies de recherche alimentaire.

Corticostérone, effort parental et conditions environnementalesNous avons appris ...

Hormones et effort d’approvisionnement du jeuneNous avons appris ...

Haut de page