Adrien Berquer

Compréhension des mécanismes d’assemblages d’adventices dans les grandes cultures de la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre

Je compare différentes approches théoriques essayant d’expliquer la composition et les variations des assemblages adventices dans les agroécosystèmes de la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre. Les principaux leviers possibles pour comprendre et agir sur ces communautés sont les pratiques utilisées par les agriculteurs pour favoriser la croissance des plantes de culture tout en réduisant l’impact des compétiteurs sur celles-ci, notamment des adventices. Bien que le débat politique actuel repose sur la limitation ou l’interdiction de certaines molécules (néonicotinoïdes, glyphosate), il questionne cependant la soutenabilité de l’agriculture intensive actuellement majoritairement pratiquée. En effet, outre ces molécules, d’autres leviers peuvent être utilisés tels que des changements de pratiques reposant sur les ressources (fertilisants, irrigation, sélection variétale), ou en promouvant l’hétérogénéité d’éléments du paysage (haies, prairies) extérieurs aux parcelles agricoles et sources de biodiversité. L’objectif de ma thèse est donc de comprendre comment les adventices vont varier en quantité et en diversité le long de gradients paysagers et d’intensité de pratiques. Par extension, elle permettra d’alimenter nos connaissances sur les bénéfices à l’ensemble de l’écosystème de l’implémentation de pratiques agroécologiques.

Encadrants : Sabrina Gaba (INRAE Agripop), Olivier Martin (INRAE BioSP)
Ecole Doctorale : Euclide (La Rochelle Université)
adrien.berquer(at)cebc.cnrs.fr