Bio-logging

Biologging, analyse et modélisation des données

Le service « Bio-logging, Analyses et Modélisation des données » (SBAM) est un service commun du laboratoire. Il fournit un appui à la recherche dans le domaine du bio-logging, des analyses et statistiques pour les trois équipes du laboratoire, et notamment dans le domaine spatial (trajectoire des animaux suivis par balise GPS, analyse de sélection d’habitat, suivi des comportement par bio-logging…).
Il contribue directement aux programmes de recherche et assure l’encadrement d’étudiants, des enseignements et des formations.

Contact : David Pinaud, Baptiste PicardAkiko Kato,

Le bio-logging à la croisée des disciplines

Dès le début des années 1980, le CEBC a utilisé un système de télémétrie VHF automatique pour suivre les grands mammifères de la forêt de Chizé. En 1989, le CEBC a été pionnier dans l’utilisation de système de télémétrie satellitaire, en suivant des albatros avec des balises Argos miniaturisées, puis dans l’utilisation de système de géolocalisation (GLS) et de GPS miniaturisés.
Aujourd’hui le biologging permet non seulement le suivi à distance d’animaux de plus en plus petits, mais également d’étudier leur comportement ou leur physiologie. Grâce par exemple à l’accéléromètrie qui permet de mesurer les mouvements dans les trois axes de l’espace à une fréquence allant jusqu’à 60 mesures par seconde, on peut aujourd’hui reconstituer le mouvement en trois dimensions d’oiseaux, de mammifères ou de reptiles. L’adjonction de capteurs miniaturisés permet par exemple de mesurer la pression, et donc d’estimer la profondeur à laquelle un serpent, un manchot ou un phoque plonge, ou l’altitude à laquelle monte un oiseau lors de sa migration.
Le biologging est utilisé pour les programmes de conservation afin de déterminer par exemple les zones d’alimentation ou de repos des espèces menacées par les pratiques agricoles ou par les pêcheries. Enfin, les appareils intelligents et miniaturisés permettent aujourd’hui de mesurer les paramètres océanographiques dans lesquels évoluent les animaux, et de les enregistrer ou de les envoyer par satellite en direct, transformant ces animaux en auxiliaires océanographes permettant de suivre l’évolution des océans affectés par les changements climatiques.

GPS : Global Positioning System

Trajectoire en 3D d’une frégate en vol entre l’île d’Europa (en vert), à l’ouest de Madagascar, et son site de nourrissage (en rouge). Ce prédateur marin est capable de rester en vol pendant plusieurs semaines sans toucher la surface de l’océan.

GLS : Enregistreur de lumière

Mouvement migratoire circumpolaire d’un grand albatros équipé aux Iles Crozet d’un enregistreur de lumière GLS. Pendant l’année sabbatique le grand albatros effectue un double tour du monde de plus de 100.000 km.

Des balises performantes

Profils de températures enregistrées par des éléphants de mer équipés de balises performantes, partis de Kerguelen et plongeant continuellement jusqu’en Antarctique, durant leurs migrations annuelles.