Sabrina Tartu

Facteurs influençant les concentrations de polluants et leurs effets au niveau physiologique

De nombreuses caractéristiques environnementales font qu’en régions polaires, les polluants se déposent plus vite que ne se dégradent. La faune locale est ainsi exposée à de forts niveaux de polluants, et il devient important de pouvoir évaluer les effets de cette exposition.

Au cours de ma thèse (2011-2014), réalisée au CEBC sous la direction d’Olivier Chastel, j’ai étudié l’impact des contaminants (polluants organiques persistants – POPs et mercure) sur la physiologie du stress de deux espèces d’oiseaux marins polaires (mouette tridactyle et pétrel des neiges). J’ai pu montrer que les PCBs, des POPs interdits depuis 30 ans, perturbent la réponse au stress des mouettes et des pétrels. J’ai également montré que les oiseaux fortement pollués par le mercure avaient tendance à ne pas se reproduire, et parmi ceux qui le faisaient, s’occupaient moins bien de leurs poussins que ce soit chez les deux espèces.

Lors de mon premier contrat post-doctoral effectué au Norwegian Polar Institute (2015-2018) à Tromsø, j’ai étudié les effets combinés des polluants (POPs, PFASs) sur le métabolisme énergétique de l’ours polaire, ainsi que les facteurs influençant les niveaux de POPs chez la baleine bleue et le rorqual commun.

Plus dernièrement (2019-2020), à nouveau au CEBC, j’étudie les variations temporelles des concentrations de mercure sur 17 ans, chez la mouette tridactyle, et ce, en prenant en compte différents facteurs environnementaux. L’étendue de la banquise est le principal prédicteur des concentrations de mercure chez la mouette au Svalbard. Tous ces résultats posent question sur les potentiels effets synergiques des changements globaux et de la pollution sur la santé de certaines populations animales.

Je vais prochainement commencer un nouveau post-doctorat sous la direction de François Brischoux et Frédéric Angelier, qui visera à comprendre, en fonction de la pression environnementale (milieu préservé ou milieu pollué) les effets de faibles doses d’un métabolite du glyphosate sur le métabolisme des juvéniles de Crapaud épineux (Bufo spinosus)

Chercheur post-doctorant – Equipe ECOPHY – Superviseurs : Olivier Chastel – François Brischoux & Frédéric Angelier
Financeurs : Mouettes : ANR ILETOP, Projet SENSEI ; Crapaud ANSES (projet BiodiTox # 2019/1/031)
tartu.sabrina(at)gmail.com
Portable: +33645268274

CV